Page tree
Skip to end of metadata
Go to start of metadata



Appel à communication pour le 4ème Colloque International « IDEKI Didactiques et
métiers de l’humain » les 3 et 4 décembre 2020
à l’Abbaye des Prémontrés (Pont-à-Mousson) France
« Intelligence collective, Rapport(s) au(x) Savoir(s) et Professionnalisation, dans les
métiers de l’humain et pour les métiers de l’humain »

Coordination : Muriel Frisch (Université Reims Champagne-Ardenne) Jean-Marc Paragot (Université de Lorraine)

Le réseau IDEKI, l’université de Reims Champagne-Ardenne et le Cérep (Centre d’études et de recherches sur les emplois et les professionnalisations) organisent les 3 et 4 Décembre 2020 le 4ème colloque international IDEKI (acronyme signifiant Ouverture). Les colloques IDEKI sont conçus comme des espaces de travail qui dépassent les clivages catégoriels et institutionnels en se concentrant sur des objets de recherche en commun et partagés. Ils lient la recherche aux dimensions de l’activité professionnelle réelle en croisant les orientations en didactique(s) : épistémologique, praxéologique, pédagogique et psychologique et les champs de la professionnalisation, de la construction de la professionnalité, de l’accompagnement et du développement professionnel.

Ces dernières années nous avons souvent été confrontés à une lecture réductrice du/des rapport(s) au(x) savoir(s), en termes de « savoir-faire » et de « savoir-être » plus que de savoirs spécifiques à construire. Les savoirs ne sont plus considérés comme des objets incontournables.
On a fait l’économie du savoir et nié d’une certaine manière des formes de complexité liées à des contextes d’intervention variés dans les métiers de l’humain comme ceux de l’éducation et de la formation, du soin etc. Les compétences ne sont pas toujours articulées aux savoirs et aux connaissances qui la composent ou qu’elles engagent.

Nous avons ainsi contribué à une forme de renouvellement didactique (Frisch, 20161) notamment via les recherches menées dans le cadre du réseau et des colloques IDEKI2 (2014) avec la dimension clinique qui y est développée. Les questions de professionnalisation et de développement professionnel dans les métiers de l’humain sont articulées à celles du rapport aux savoirs et à la construction des connaissances.

Nous souhaitons avec ce 4ème colloque revenir sur des entrées qui ont émergé depuis dix ans dans le réseau, poursuivre leur étayage avec de nouveaux apports (travaillés aussi au sein d’autres collectifs dans le cadre de la MSH, des laboratoires aux plans national et international…), et s’intéresser à de nouvelles entrées qui sont « au travail » et innovantes.

Il s’agit de croiser les regards tant du point des recherches engagées qu’en référence à des situations mobilisatrices de travail dans différents secteurs d’activités et dans le respect du travail original et singulier de chacun pour développer des compétences professionnelles dans les métiers de l’humain.

Les entrées proposées sont celles de :

1. Rapport(s) au(x) savoir(s) : il s’agit d’approcher la question des rapports aux savoirs en reconnaissant des formes de savoirs plurielles : les savoirs académiques, experts, professionnels, de vie, d’action, émergents, politiques, institutionnels, d’inclusion, réflexifs, numériques, visibles ou invisibles, vivants et en mouvement...et en les caractérisant du point de leur recours dans et pour l’activité professionnelle et de leur évolution propre.

2. Intelligence collective : il s’agit de réfléchir et de comprendre à quelles conditions un travail collectif serait aujourd’hui producteur de savoirs en référence à des situations mobilisatrices de travail.

3. Contre-transposition : la contre-transposition permet de considérer les milieux de vie, de développement, les contextes d’intervention comme générateurs de savoirs. Il s’agit ici d’illustrer l’intérêt de ce concept pour élaborer des savoirs en analysant le faire et le dire des acteurs en référence à différentes situations singulières mobilisatrices de travail.

4. Efficacité réflexive : il s’agit de réfléchir à la manière de s’approprier des indicateurs d’efficacité réflexive (de l’étonnement à la problématisation, de la problématisation à la conceptualisation, de l’analyse du savoir de la pratique à l’évolution de la pratique…) pour agir efficacement en lien avec la Posture de recherche et des situations mobilisatrices de travail.
5. Compétences imbriquées : il ne s’agit pas seulement aujourd’hui de juxtaposer des compétences dans l’exercice de sa profession, mais de penser leur imbrication en fonction de la visée professionnelle et du besoin de collaboration et de partenariats au regard de formes d’interdisciplinarités nécessaires.

6. Gestes professionnels inclusifs et adaptations didactiques : il s’agit de caractériser des adaptations didactiques et des gestes professionnels inclusifs en lien avec des situations mobilisatrices de travail.

7. Territoires apprenants : il s’agit de considérer le « faire apprendre » dans une multitude d’espaces (scolaires, professionnels, associatifs), de lieux d’intervention (voire de tiers lieux et/ou de non-lieux), dans le contexte des transformations du marché du travail et en référence à des situations mobilisatrices de travail qui favorisent des formes d’inclusion sociale et scolaire.

8. Temporalité apprenante et professionnelle : il s’agit de réfléchir à la question du temps, de la temporalité pour former et apprendre dans le contexte d’intégration des espaces numériques que nous connaissons et en référence à des situations mobilisatrices de travail.

9. Matérialité(s) et sens des situations : il s’agit ici d’aborder les matérialités comme matière à penser, de penser ensemble le sensible et le social, d’interroger le rapport au document, aux objets, à la technique dans la construction des situations et des savoirs.

10. Distance de professionnalité : il s’agit de réfléchir à un pilotage expert qui consiste non pas à nier ou à ignorer la présence des affects personnels dans l’espace d’expertise mais de les y accepter pour mieux décider de les travailler afin que la place qui leur est laissée ne nous mette pas dans l’incapacité d’agir.

11. IDEM (Information-Documentation- EMI- Médiation) et Apprenance : il s’agit ici de considérer les apports de ces domaines permettant à une personne ou un collectif d'accroître sa capacité à traiter des situations complexes et critiques.


Comité d’organisation : Muriel Frisch (PU SEF URCA/Cérep), Jean-Marc Paragot (Responsable de formation UL, Président d’AM2IDEKI), Patrick, Marsan (Trésorier d’AM2IDEKI), Christelle, Marpeau professeure des écoles spécialisée (Secrétaire de l’association), Laurence Dedieu (MCF Biologie/SEF URCA/Cérep), Anne Glaudel (MCF SEF/Cérep), Yolande Maury (MCF SIC Lille), Johanna-Henrion Latché (Ater, URCA/Cérep), Karine François (Doctorante URCA/Cérep), Simon Joseph NDI Ména (Doctorant URCA/Cérep), Victoria Pfeffer-Meyer (Doctorante URCA/Cérep), Hélène Dedours (Assistante du Cérep), Christine Grangé (Infirmière scolaire, Conseillère technique 54), Rozenn de Lavenne (Infirmière scolaire, Conseillère technique auprès du Recteur)…


Comité scientifique : Akakpo-Numado, Cyriaque Sena Yawo (MCF SEF Lomé, Togo), Chalmel, Loic (PU Directeur du laboratoire LISEC), Coulibaly Bernard (MCF HDR UHA), El Hachani, Mabrouka (MCF SIC, Lyon 3 ELICO), Sondess Zarrouk (MCF SEF, UHA), Perla, Loredana (PU SEF, Bari Aldo Moro), Piquard-Kipffer, Agnès (MCF Sciences du langage et orthophoniste, Lorraine Loria), Sidhom, Sahbi (MCF SIC Loria), Maury, Yolande (MCF SIC, Université de Lille), Wittorski, Richard (PU SEF CIRNEF Normandie Université ), GalluzoDafflon, Rosine (MCF SEF, Langue et littérature, Nantes), Gossin, Pascale (MCF SIC, Université de Strasbourg, LISEC), Lebeaume, Joel (PU SEF, Paris Descartes, EDA), Antoine Zapata (PU SEF), Laurence Dedieu (MCF Biologie/SEF URCA/Cérep), Anne Glaudel (MCF SEF/Cérep)


Calendrier et indications aux auteurs


Réception des projets de communication (résumé d’une page) : 10 mai 2020
- signification aux auteurs que leur projet est retenu : 10 juillet 2020
- réception de la communication normalisée (20 à 25 000 signes, maxi tout compris) :
20 septembre 2020
- travail de relecture par le comité scientifique : octobre 2020


Nous attendons pour le 10 mai 2020 un résumé d’une page présentant le projet de communication. Vous y préciserez l’entrée que vous choisissez de traiter, le cadre théorique dans lequel vous vous inscrivez, les choix méthodologiques et les données sur lesquelles vous travaillez, ainsi que quelques résultats, même très provisoires qui alimentent la réflexion en fonction de chacune d’entre elle.


Vous veillerez à y indiquer précisément :
- vos noms, prénoms
- votre institution
- votre adresse postale professionnelle et une adresse électronique
- l’entrée en question
- un titre
- quelques mots-clés
- un résumé de quelques lignes en anglais et en français


Les propositions de communication sont à envoyer à :


Muriel Frisch : muriel.frisch@univ-reims.fr
Jean-Marc Paragot : jean-marc.paragot@univ-lorraine.fr
Simon Joseph Ndi Mena : simon-joseph.ndi-mena@etudiant.univ-reims.fr


Les inscriptions se feront auprès de :


Hélène Dedours : helene.dedours@univ-reims.fr


Les adhésions AM2IDEKI (Association de promotion des savoirs) se réaliseront auprès de :
Jean-Marc Paragot (Président) : jean-marc.paragot@univ-lorraine.fr
Patrick Marsan (Trésorier) : patrick-marsan@orange.fr
A l’adresse am2ideki@orange.fr


Les contributeurs sont invités à respecter scrupuleusement les normes éditoriales ci-dessous. Une feuille
de style sera déposée sur le site d’IDEKI, et, sur celui du laboratoire Cérep, ainsi que les tarifs et modalité
d’inscription.


Format :

- Le grand format : Largeur du texte : 12 cm / hauteur du texte (numéro de page et éventuel titre courant compris) : 20 cm Intégrer les marges suivantes dans votre document (Mise en pages / Marges) : Haut : 5 cm / Bas : 5 cm Gauche : 4,5 cm / Droite : 4,5 cm Reliure : 0 En tête : 0 / Pied de page : 4 cm


Texte courant :

Times 12

Interligne simple


Les titres :


1. Premier niveau de titre (Times 12), (Espace 0 en début de ligne)


                 1.1 . Deuxième niveau de titre (Times 12), (Espace 1,25)

                                1.1.1 . Troisième niveau de titre éventuellement (Times 12 non gras), (Espace 1,
                                6) A voir mais harmonisée pour l’ensemble des communications.

Les tableaux et les schémas devront être lisibles et titrés.


Normes bibliographiques :

La norme souvent utilisée aujourd’hui est la norme APA.


C’est une norme qui subit des adaptations françaises.

Toutefois nous demandons aux auteurs de faire figurer le prénom des auteurs cités comme aide aux lecteurs non avertis.

Les notes sont placées en bas de page. Les appels de note sont placés en exposant.


1 Frisch, Muriel. Émergences en didactiques pour les métiers de l’humain. Paris : l’Harmattan, 2016.
2 Frisch, Muriel. Le réseau IDEKI. Objets de recherche d’éducation et de formation émergents, problématisés, mis
en tension, réélaborés. Paris : L’harmattan, 2014.

  • No labels