Arborescence des pages
ConfigureOutils de l'espace
Aller directement à la fin des métadonnées
Aller au début des métadonnées

Un cursus personnalisé de formation

La formation «ingénieur civil des mines de Nancy» se déroule sur trois années universitaires réparties en cinq semestres d’enseignement et trois périodes de stage d’une durée cumulée minimale de 36 semaines.

La première année de formation

La première année de formation est consacrée à l’acquisition de connaissances scientifiques générales et de compétences pour leurs applications. Elle est aussi consacrée à l’acquisition de connaissances en sciences économiques et sociales, en humanités et en langues et cultures étrangères. C’est aussi une année de découverte :
• des métiers de l’ingénieur par des cycles de rencontres et de conférences réalisés par des cadres d’entreprises ;
• de la recherche par des contrats avec les laboratoires en relation avec l’Ecole ;
• de la société par des projets «mains à la pâte» avec les écoles primaires de l’agglomération nancéienne et de la cordée de la réussite «Artem, ensemble vers la réussite» avec les collégiens et lycéens lorrains ;
• du monde économique au travers de visites d’entreprises et d’un stage de quatre semaines.

Les deuxième et troisième années de formation

La deuxième et la troisième année forment un ensemble homogène à partir duquel l’élève ingénieur va choisir son cursus personnalisé de formation.
Il fait le choix d’un parcours dans un département qui regroupe des enseignements de spécialités disciplinaires associés à la conduite d’un projet en équipe. Ce parcours représente environ 30 % de son temps de formation de deuxième et troisième année.
Il fait aussi le choix d’enseignements «électifs» à caractère scientifique et technologique approfondi ou interdisciplinaire et à caractère interculturel qui complètent et ouvrent sa formation d’option sur des domaines spécifiques.
L’élève fait également le choix d’un atelier Artem qui assemble, autour d’un projet complexe interdisciplinaire et interculturel, des enseignements dans un champ de compétence transversal. Cet atelier représente 15% de son temps de formation de deuxième année.
L’élève complète sa formation par des enseignements managériaux et d’humanités, de langues et cultures étrangères.
La troisième année d’études se réalise à l’Ecole, ou lorsque le projet personnel et professionnel de l’élève le justifie, dans d’autres écoles ou universités partenaires en France ou à l’étranger. C’est une année d’approfondissement des connaissances et d’orientation dans la ligne du projet professionnel envisagé.

Les enseignements

Les enseignements académiques sont semestrialisés et organisés en unités d’enseignement comportant 7,10 ou 12 séances suivant les disciplines et les périodes. Ces enseignements sont répartis en sept groupes :
• les enseignements généraux scientifiques pour conforter les bases scientifiques conceptuelles et méthodologiques. Ces enseignements sont dispensés principalement en première année.
• les enseignements managériaux ont pour objectif de permettre aux élèves ingénieurs d’acquérir les compétences indispensables pour appréhender l’environnement économique, la complexité du monde social et les problèmes organisationnels. Ces enseignements se déroulent tout au long de la scolarité et comportent des enseignements en tronc commun pendant les deux premiers semestres et des filières managériales orientées métiers au choix parmi 11 thématiques.
• les enseignements de parcours dans les départements scientifiques dans un département ont pour objectif de permettre à l’élève ingénieur d’acquérir une capacité d’expertise propre à l’un des grands secteurs d’activité et de mettre en pratique les enseignements scientifiques et méthodologiques. S’appuyant sur des projets, ces enseignements sont dispensés en deuxième et troisième année de formation.
• les enseignements d’ateliers Artem, par définition interdisciplinaires, sont conçus de façon à familiariser l’élève ingénieur avec la complexité et les facteurs humains. Ils s’appuient sur une pédagogie par projets et s’intègrent dans la deuxième année de formation en partenariat avec les autres écoles d’Artem Nancy.
• les enseignements électifs ont pour objectif d’apporter un approfondissement sur un thème donné, des outils méthodologiques interdisciplinaires ou une ouverture sur un domaine spécifique de développement ou d’application des sciences.
• les enseignements de langues et cultures étrangères répondent à l’objectif de l’école de donner à tout élève un niveau d’utilisateur indépendant confirmé dans une langue et intermédiaire dans une seconde ; la formation est sanctionnée par l’obtention de diplômes extérieurs (examen des universités de Cambridge, de l’Institut Goethe, de l’Université de Salamanque, etc.). La formation à Mines Nancy comporte ainsi l’étude obligatoire de deux langues vivantes, dont l’anglais, et l’étude optionnelle fortement incitée par l’école d’une troisième langue. Les enseignements de langues sont dispensés tout au long du cursus à raison de 8 heures par semaine en première année et de 4 à 8 heures par semaine selon les niveaux obtenus, en 2ème et 3ème année. L’enseignement est assuré par une équipe pédagogique d’une quarantaine de personnes dont plus de 50 % enseignent leur langue maternelle. Les élèves disposent également d’importants moyens d’enseignement à distance et d’un ensemble de revues, enregistrements audio ou vidéo.
• Les enseignements d’humanités visent à restituer les grandes lignes des traditions intellectuelles qui constituent la toile de fond des débats contemporains. 4 grandes thématiques sont enseignées :
- Sciences, Technologies, Sociétés : Il s’agit d’examiner d’abord les rapports entre science et vérité en s’appuyant sur l’histoire des sciences et l’épistémologie contemporaine. On aide ensuite à penser la technique comme système afin de comprendre non seulement l’histoire des techniques, mais aussi l’évolution des objets et des produits industriels, ainsi que les relations sciences/technologies/sociétés.
- Culture et Civilisation : Cette thématique présente, au-delà de la diversité des cultures, en quoi consiste « l’institution imaginaire » de toute société, quels sont les symboles qui fondent et justifient le lien social. On examine en quoi la globalisation des échanges économiques et des réseaux de communication modifie notre perception du monde, et on cherche à mettre en perspective les modèles occidentaux du savoir avec des modèles différents, afin de mieux comprendre les problèmes géopolitiques, mais aussi par exemple, les problèmes liés aux transferts de technologies entre pays riches et pays pauvres.
- Art et Esthétique : A côté des critères scientifiques et techniques qui président à l’élaboration de nouveaux produits, il importe de faire valoir dès les premières phases les critères esthétiques qui garantiront que les produits seront non seulement fonctionnels mais aussi « beaux » (de même pour les critères économiques qui garantiront la viabilité commerciale de ces produits). Le but est ici de présenter les manières dont une pensée s’inscrit dans des lignes, des figures, des couleurs, des sons et des rythmes, mais également d’aborder les relations de l’art avec l’inconscient, les connaissances scientifiques, les représentations collectives du pouvoir et les choix politiques.
- Philosophie et Droit : Il s’agit ici principalement de donner les éléments pour « s’orienter dans la pensée », afin de comprendre les problèmes posés par nos démocraties modernes, depuis l’analyse de ce que requiert le plein exercice de la citoyenneté, jusqu’à ce que signifie « être responsable » : les nouveaux partages à inventer entre ce qui est tolérable et ce qui ne l’est pas, les rapports qu’entretiennent la question du bonheur et celles du sens, le rapport à autrui, la justice, l’imaginaire. L’objectif est également de donner aux élèves ingénieurs quelques repères sur les fondements juridiques des sociétés.
• l’éducation physique et sportive : Partie essentielle de toute formation humaine équilibrée, l’éducation physique et sportive est intégrée à la formation en première année. Les enseignements sont assurés par le Service Inter-Universitaire des Activités Physique et Sportives (SIUAP). En premier lieu, ils visent des objectifs spécifiques et généraux propres à la discipline ; à ce titre, ils participent à l’épanouissement personnel de chacun aux plans affectifs, cognitifs et moteurs. En second lieu, ils concourent à l’acquisition par l’élève-ingénieur de son nouveau statut : dirigeant, inventif, créatif, meneur, consultant, promoteur… En d’autres termes, bien au-delà de l’acquisition de techniques sportives, il s’agit bien d’investir harmonieusement sa personnalité pour la meilleure ouverture au monde en général et au monde de l’entreprise en particulier, dans un contexte où le sport et les activités physiques s’affirment comme un domaine social, économique, technologique,… émergent. Parallèlement à ces enseignements, les élèves peuvent s’engager au sein de l’association sportive ; ils ont accès aux prestations du SUAP.

Les départements - Les parcours scientifiques

A la fin de la 1ère année, l’élève ingénieur intègre un département scientifique dans l’une des disciplines suivantes : Energie : production transformation; Génie industriel et Mathématiques appliquées; Géoingénierie; Information et Systèmes; Science et Génie des Matériaux; Procédés, énergie, environnement. Les parcours ont pour objectif de permettre à l’élève ingénieur d’acquérir, au sein d’un département scientifique, une capacité d’expertise approfondie et de mettre en pratique les enseignements méthodologiques.
Ces cours sont dispensés à partir de la 2ème année et comportent 14 modules de 21 heures (8 en 2ème année et 6 au premier semestre de la 3ème année, le second semestre est consacré au projet de fin d’études, il est choisi dans la spécialité du parcours de département et réalisé au cours d’un stage en entreprise).
En seconde année, un projet de département réalisé en groupe sur les deux semestres permet de concrétiser les enseignements scientifiques et méthodologiques.

Département ENERGIE & FLUIDES

          Parcours Energie & Fluides

Ce parcours a pour objectif d’assurer aux élèves-ingénieurs une formation solide dans les enseignements fondamentaux de l’énergie : mécanique des fluides, thermique et thermodynamique. On y traite également de l’état de l’art des technologies dans le domaine de l’énergie. La formation est complétée par une ouverture sur l’approche globale de la situation énergétique incluant la présentation des différents vecteurs et sources d’énergie, des énergies renouvelables ainsi que du trading et de la gestion de l’énergie.

Département GÉNIE INDUSTRIEL & MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES

          Parcours  Ingénierie des systèmes de décision et de production

Ce parcours vise à faire acquérir des compétences en gestion scientifique de la production au sens large (industrie manufacturière, grande distribution, transport, banque…) et en ingénierie de l’aide à la décision. Les ingénieurs formés sont recrutés dans l’industrie, le commerce et les services.

          Parcours  Ingénierie mathématique

Ce parcours forme des ingénieurs mathématiciens aptes à traiter des problèmes concrets, à contribuer à leur modélisation et à choisir les méthodes numériques les plus puissantes pour les traiter. Elle propose deux spécialisations, l’une vers les mathématiques financières qui requièrent des aptitudes à la modélisation stochastique et l’autre vers le calcul scientifique.

Département GÉOINGÉNIERIE

          Parcours Géoingénierie

Dans une approche volontairement très généraliste, et donc suivant un parcours unique, le département propose un enseignement très varié préparant l’étudiant à différents métiers touchant au génie civil, minier et pétrolier, ainsi qu’à la gestion des risques et à l’environnement. Cet enseignement vise d’abord à développer la capacité à observer et à représenter des objets complexes (cartographie géologique, géophysique) et la capacité à modéliser ces objets (géotechnique, géostatistique, hydrologie). Le département propose également des approfondissements dans différents domaines : génie civil s.l. (tunnels, ouvrages…), gestion des risques naturels, exploitation et valorisation du sous-sol (hydrocarbures, mines, géothermie), notamment.

Département INFORMATION ET SYSTÈMES

          Parcours Ambient Services and Robotics (ASR)

Ce parcours aborde le traitement d’information comme faisant partie d’un système large et complexe et dont les interactions avec le monde réel sont multiples et critiques. La sûreté et la sécurité y trouvent donc une place prépondérante, au même titre que les aspects de modélisation des échanges et des interactions, la communication et la mobilité/ubiquité. Il place l’information dans un contexte d’intégration technologique et logicielle.

          Parcours Organisation de l’information et des processus

Ce second parcours s’intéresse plus au concept même d’information, de sa représentation, de son évolution, et de la façon dont, en étant intégré dans des processus métiers de l’entreprise, elle évolue, s’enrichit et produit de la valeur ajoutée. La question n’est plus d’aborder l’intégration technologique informatique, mais de déterminer quelle organisation et quelle représentation de l’information répondra au mieux aux besoins de son utilisation.

Département MATÉRIAUX

Parmi les trois grandes classes de matériaux que sont, les métaux et alliages, les polymères et les céramiques, on regroupe traditionnellement les matériaux dits de structure sélectionnés pour leurs caractéristiques mécaniques et leur tenue en service, et les matériaux dits fonctionnels qui assurent des fonctions autres que mécaniques. Après un tronc commun où sont abordés les deux groupes de matériaux de façon équilibrée, il est proposé deux parcours différenciés partiellement décloisonnés.

          Parcours Matériaux fonctionnels

L’objectif de ce parcours est de présenter les relations qui existent entre l’organisation de la matière, principalement à l’échelle atomique et ses propriétés fonctionnelles comme la conduction électrique, thermique ou les propriétés optiques et de faire découvrir des matériaux innovants et leurs applications : matériaux diélectriques, magnétiques, semi- conducteurs, conducteurs ioniques, et structures artificielles (films minces à surface fonctionnalisée, super-réseaux, fils quantiques,…). Toutes ces propriétés sont mises en œuvre dans des applications émergentes, de haute technologie, parfois miniaturisées et actuellement en très fort développement.

          Parcours Matériaux de structure

L’objectif de ce parcours est la compréhension des phénomènes qui font qu’un matériau a un comportement mécanique qui lui est propre et pour lequel, outre la composition chimique, la microstructure joue un rôle primordial. L’optimisation des propriétés mécaniques et de la tenue en service passe par la maîtrise de l’élaboration qui permettra d’obtenir un produit ou demi-produit ayant la microstructure visée, à partir de l’état liquide, par transformations thermomécaniques, par dépôt ou par réaction chimique. En raison de leur nature physico- chimique différente, les matériaux cristallisés (alliages métalliques, céramiques, bétons), les matériaux amorphes (verres et polymères) et les matériaux composites sont traités séparément. Tous ces matériaux sont illustrés au travers d’applications industrielles dans des domaines en perpétuelle recherche de performances accrues tels que l’automobile, l’aéronautique, le génie civil ou la filière nucléaire.

Département PROCÉDÉS, ÉNERGIE, ENVIRONNEMENT

          Parcours Ingénierie énergétique et environnementale des systèmes industriels

Ce parcours a pour objectif d’apporter les bases de la modélisation des procédés industriels dans lesquels les aspects énergétiques jouent un rôle capital. Il s’agit de répondre au besoin de production de produits nouveaux avec un maximum de sécurité et en minimisant les impacts sur l’environnement et les besoins énergétiques.

Les ateliers Artem

Artem-Nancy est le nom de l’Alliance de Mines Nancy, de l’ICN Business School et de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art et de Design de Nancy (ENSAD).
C’est dans ce contexte que les trois écoles ont mis en place, sur leurs sites respectifs, des «ateliers Artem» qui se déroulent tous les vendredis pendant les deux semestres académiques. Chaque école propose des enseignements ouverts au choix des étudiants de l’avant dernière année de formation.
Le monde de l’ingénieur est celui du réel donc de la complexité. Les problèmes auxquels il est confronté supposent pour leur compréhension et leur résolution une approche qui ne peut plus être simplement disciplinaire et déductive. Le monde de l’ingénieur est aussi celui du travail en équipe pluriculturelle, internationale.
Les écoles d’Artem-Nancy proposent ainsi des ateliers dont certains peuvent être suivis par des élèves des 3 écoles. C’est un ensemble de deux éléments indissociables : un enseignement pluridisciplinaire et la conduite de projets complexes. L’enseignement académique (90 heures de cours ou conférences à raison de 3 h par semaine) vient s’assembler, se construire pour la résolution du problème complexe posé par le projet.
L’atelier Artem permet de se confronter à des cultures différentes, celle par exemple du futur cadre commercial de l’ICN, celle aussi de l’artiste ou du designer de l’ENSAD.
L’atelier Artem : une pédagogie par projet «La conduite du projet est réalisée par un groupe d’élèves» (de 4 à 6 élèves des trois Écoles).
La méthode d’évaluation s’attache au résultat du travail du groupe dans la conduite du projet à trois niveaux.
• Le groupe projet définit la problématique du problème posé (analyse systémique du projet). Ce qui se traduit par un premier rapport.
• Il propose une ou plusieurs méthodes de résolution de problème dans une vision comparative. L’évaluation s’attache, à ce niveau, à évaluer la pertinence du choix de la méthode, l’efficience de celle-ci. Ce qui se traduit aussi par un rapport.
• Le groupe projet crée l’objet même, matériel ou immatériel, résultat final de la conduite du projet. Ce qui se traduit par un objet.
L’évaluation du travail collectif est donc celui du groupe. Elle fait l’objet d’un rapport collectif écrit et oral. Proche de l’évaluation professionnelle, la méthode d’évaluation attachée à l’atelier n’interdit pas, bien au contraire, des évaluations individuelles pour précisément reconnaître la diversité des talents des élèves.

Ainsi est offerte à l’élève de Mines Nancy une pédagogie originale : matricielle dans son organisation combinant des enseignements dits sectoriels où l’élève s’attache essentiellement à l’acquisition de connaissances scientifiques et techniques en vue de la préparation à un univers professionnel dans un secteur d’activités donné (celui de l’informatique, de la production de l’énergie, de la finance, etc.) et des enseignements dits transversaux à travers les ateliers Artem (où l’élève s’attache de façon préférentielle à l’apprentissage de méthodologies de pensée et d’action traversant des champs disciplinaires différents et développe ainsi son aptitude à la création et à la gestion de la complexité) et certains cours électifs.

Parcours Recherche

Depuis 2014, les élèves de Mines Nancy ont l'occasion de faire un Parcours Recherche. Le principe en est simple: les élèves intéressés choisissent un laboratoire partenaire de l'École et y effectuent un projet de recherche une journée par semaine avec un chercheur dans le but d'écrire une publication scientifique. Ce projet peut être continué lors d'un stage en laboratoire à l'étranger de 12 semaines entre la deuxième et la troisième année.

Il peut aussi conduire à valider un Master, notamment pour ceux qui souhaitent continuer en thèse.

Les projets et les stages

Au cours de leur scolarité, les élèves ingénieurs sont entraînés à travailler en équipe sur des projets scientifiques et techniques proposés par l’école (laboratoires, services…) et par les entreprises :
Trois grandes catégories de projets :
les projets de 1ère année sont orientés vers l’application pratique des connaissances scientifiques sur des sujets à caractère pédagogique et sociaux ;
les projets de 2ème année, conduits en équipe de 2 à 6 personnes selon l’importance du sujet, dans le cadre des parcours d’approfondissement et dans le cadre des ateliers Artem;
les projets de 3ème année, dernière année d’étude, s’appuient fortement sur les compétences des laboratoires pour leur réalisation dans le cadre des parcours scientifiques choisis.

La formation standard de Mines Nancy comporte trois stages obligatoires qui se déroulent, selon le choix de l’élève-ingénieur, en France ou à l’étranger sur une durée minimum de 9 mois. Ces stages sont les suivants :
un stage «opérateur» au cours de la première année (stage proposé par l’école), dans une entreprise de production en France ou à l’étranger.
Objectif : découverte de l’entreprise à partir d’un poste d’ouvrier.
Durée : 4 semaines obligatoires qui peuvent être complétées durant l’été par un stage optionnel notamment pour la validation du quitus international* .
Période : Février-Mars et Juillet-Août.
un stage «assistant ingénieur» au cours de la deuxième année, dans une entreprise ou un organisme en France ou de préférence à l’étranger* avant l’entrée en troisième année (stage à trouver par l’élève ingénieur).
Objectif : Intégration dans une équipe de projet, et acquisition de savoir-faire tels que l’organisation, l’analyse, l’étude, la conception, le conseil, l’audit ou l’encadrement.
Durée : 12 semaines en fonction des contraintes liées à certains parcours extérieurs à l’École en 3ème année.
Période : juin-septembre.
un stage «ingénieur», de fin d'études, au cours de la troisième année, en France ou à l’étranger*, en entreprise ou en laboratoire pour ceux qui optent pour une formation par la recherche (cf. parcours recherche entre autres). Le sujet de ce stage est en forte synergie avec le parcours d’approfondissement choisi par l’étudiant.
Objectif : Remplir une mission d’Ingénieur Généraliste dans le cadre d’une équipe au sein de laquelle il aura à négocier et convaincre, former et informer, être moteur du changement et être créatif.
Durée : minimum 20 semaines. Période : mars-août.

* le quitus international impose un minimum de 24 semaines d'expérience hors pays européens francophones au cours des trois années de formation.

Les règles applicables aux stages en milieu professionnel figurent principalement au Code de l'Education, dans la charte nationale des stages et dans le guide des stages disponible sur l'intranet de l'Ecole. L'organisation et le soutien logistique des stages sont placés sous la responsabilité de la Direction des Relations Entreprises et de l'Entrepreneuriat et font l'objet d'une convention impliquant des engagements réciproques des trois partenaires que sont le stagiaire, l’école et l’entreprise.
Dans le cadre de la flexibilité offerte à l’issue de la 2ème année, les élèves ont la possibilité d’insérer dans leur parcours ou à sa fin, un stage long (de 6 mois maximum). En complément de ces stages, différentes actions participent à la maturation du projet personnel et professionnel des étudiants :

en première année:

- Une semaine de présentation des formations et métiers liés aux départements scientifiques et à leurs laboratoires de rattachement : Les élèves découvrent les laboratoires en lien avec l’École et prennent connaissance des enjeux d’innovation de la recherche.

- Visite d’entreprises : les élèves sont invités à visiter de grandes entreprises pour un premier contact avec le milieu industriel.

- Sémantique et stylistique : comment rédiger intelligemment un rapport et effectuer une soutenance orale de stage autour de thèmes liés à la sociologie du travail.

- Sensibilisation à la communication écrite et orale : exposés, rapports, prise de parole en groupe.

- Des espaces d’échanges organisés par la DREE et les Associations étudiantes (Forum, Bureau des Elèves et Junior-Entreprise) animés par les récents anciens élèves, actifs au sein de l’Association des Anciens. Il s’agit de témoignages des différentes missions confiées à un ingénieur dans un secteur d’activité.

- Des rencontres avec les entreprises partenaires de l’École. Sous forme de séminaires, 2 ou 3 cadres présentent les différents métiers offerts au sein de leur entreprise. Des simulations d’entretien d’embauche sont également organisées.

- Un tutorat actif par des cadres de l’école. Chaque élève bénéficie de l’aide d’un tuteur pour l’assister dans ses choix de cours, de projets et d’activités périscolaires. Combiné avec les informations recueillies à l’école lors des séminaires et des rencontres de cadres d’entreprise, il doit être capable de mieux se connaître et de construire un projet de formation cohérent avec ses aspirations professionnelles qu’il pourra mûrir au cours des années suivantes.

- Conférences organisées par les départements scientifiques.

en deuxième année:

- Des demi-journées sont prévues pour une présentation de la culture de l’entreprise. Des cadres de l’entreprise, souvent des anciens élèves de l’école, présentent leur expérience personnelle et informent les élèves sur la nécessité d’une bonne adaptation à la culture de l’entreprise.

- Une semaine départementale : visite d’entreprises liées aux enseignements des différents départements de l’école. Chaque département scientifique programme des visites spécifiques adaptées chaque année à des thématiques en lien avec l'actualité socio-économique.

- Sensibilisation à la communication écrite et orale : exposés, rapports, prise de parole en groupe.

Les partenariats industriels

De très nombreuses relations existent entre Mines Nancy et les entreprises. Ces relations peuvent prendre différentes formes suivant les entreprises :
- Des entreprises motrices : ce sont les grandes entreprises qui participent depuis longtemps à la vie de l’École. Des partenariats se sont noués au fil des années à travers l’embauche d’un grand nombre d’élèves, la participation directe à des enseignements, l’accueil de stagiaires des différentes années et la sensibilisation, pour les élèves, aux métiers de l’ingénieur. Ces entreprises sont aussi de gros donateurs au travers de la taxe d’apprentissage.

Les relations avec ces partenaires privilégiés sont assurées par la Direction de l’Ecole.
Il s’agit de : EDF, Total, Arcelor, Areva, Renault, PSA, GdF, CEA-Framatome, Saint-Gobain, IBM, Société Générale, SNECMA, SNCF, ALCAN, Michelin, Exxon-Mobil, BNP Paribas, Lafarge, Air France, Faurécia, Véolia…

- Des entreprises accompagnatrices : ce sont aussi assez souvent de grands groupes industriels, fortement liés à l’École, mais dont les relations ne couvrent pas l’ensemble des domaines des entreprises précédentes. Elles participent à la vie de l’Ecole aussi bien dans ses activités d’enseignement qu’au travers de grandes manifestations comme le forum Est- Horizon ou d’autres activités impliquant des projets d’élèves.
Les relations avec ces entreprises sont assurées en commun par la Direction de l’Ecole et le bureau des élèves. Leur nombre est assez important, nous pouvons citer par exemple Danone, Rank Xerox, Carrefour, Banque de France, Screg, Unilog, Cora, Accenture, Dassault, Ratp…

- D’autres entreprises partenaires : ce sont environ 300 autres entreprises, petites, moyennes ou grandes, avec une implantation locale, régionale, nationale ou internationale qui participent directement par l’accueil de stagiaires et la cotisation à la taxe d’apprentissage, à la vie de l’école.
Ce très fort tissu industriel, partenaire de la formation, mais aussi présent par l’association des anciens, est toujours prêt à se mobiliser pour développer notre forte image d’ingénieurs capables d’agir dans tous les secteurs d’activité.





 

 

  • Aucune étiquette