Arborescence des pages
ConfigureOutils de l'espace
Aller directement à la fin des métadonnées
Aller au début des métadonnées


Crédits ECTS : 4

Parcours Ingénierie mathématiqueGIMAS8AC
Parcours Ingénierie des Systèmes de Décision et ProductionGIMAS8AG
Parcours GéoingénierieGEOS8AE
Parcours Energie, Production et TransformationEPTS8AD
Parcours Procédés Energie EnvironnementPEES8AF
Information et SystèmesISS8AE
MatériauxMATS8AE

Objectifs pédagogiques

Ces projets sont résolument orientés vers une problématique industrielle concrète et/ou expérimentale avec pour objectifs essentiels :

  • Faire travailler les élèves en petits groupes de deux ou trois sur une problématique industrielle et/ou expérimentale fournie par une entreprise ou un laboratoire en relation avec l’école.
  • Interagir le plus étroitement possible avec le partenaire industriel (contacts, visites, présentation mi-parcours, compte rendu final…). 
  • Favoriser les projets incluant une partie expérimentale réalisée par les élèves en laboratoire. 
  • Sensibiliser au travail par projet sous la responsabilité du tuteur académique de l’école en tenant compte des impératifs industriels le cas échéant. 
  • Mettre en œuvre les connaissances scientifiques et techniques des départements de rattachement, de leur élaboration ou de leur utilisation.

Compétences attendues

 

Connaître 

Les notions nécessaires à la réalisation du projet. Les bases de données bibliographiques. Les logiciels de gestion bibliographique.

Comprendre 

Comprendre l'intérêt de la bibliographie. Prendre conscience qu'une formation généraliste permet d'être spécialisable.

Appliquer 

Appliquer les connaissances et les compétences acquises dans la formation à une problématique d'ingéniérie.

Analyser 

Etre capable d'analyser une problématique scientifique nouvelle, d'identifier les connaissances et compétences (déjà acquises ou à acquérir) nécessaires pour la résoudre et savoir limiter le problème pour arriver à des résultats dans le
temps imparti

Synthétiser

Etre capable de synthétiser le travail réalisé sous la forme d'un rapport scientifique et d'une communication orale en temps limité.

Évaluer

Etre capable d'évaluer les acquis du projet, les méconnaissances résiduelles et les perspectives du travail

Exigences et sujets

Il permet la mise en application des concepts et des compétences scientifiques et techniques acquises, la découverte d’une problématique d’actualité, ainsi que la mise en situation dans un contexte de projet d’ingénieur.

Ces projets de nature scientifique doivent donc comporter un cœur scientifique correspondant au moins à 50% du travail effectué.

Ce cœur scientifique doit constituer en un travail de modélisation et/ou un travail expérimental. Il peut s'insérer dans (être complété par) l'étude d'un problème industriel, une étude bibliographique, une étude technico-économique, etc... 

 En concertation avec les tuteurs, ils rédigent un cahier des charges et définissent un planning que le groupe sera amené à suivre durant l’année.

Il est demandé aux groupes de projets d’informer les tuteurs (industriel et école) de l’avancement de leur travail par la tenue d’un «cahier d’avancement» susceptible d’être consulté à tout moment et en particulier lors de l’évaluation à mi-parcours (semaine 4 ou 5). Il est fortement recommandé d’organiser une visite du site industriel et de demander des restitutions intermédiaires sous la forme de présentations ou de rapport d’activités.

Choix

En début d’année, les différents projets sont présentés aux élèves soit par les enseignants porteurs de projets soit directement par les tuteurs industriels.

Les élèves définissent eux-mêmes leur affectation avec comme contrainte la formation de groupes de 2 ou 3 élèves.

Nb d’étudiants

Les projets de deuxième année sont réalisés en binôme ou trinôme, et sont encadrés par un enseignant de l’option accompagné parfois d’un partenaire industriel. 

Modalités de mise en œuvre

Une formation à la recherche bibliographique et à la rédaction de chapitre bibliographique est effectuée dès l’attribution des sujets. 

Organisation de l’emploi du temps / déroulement de l’année/séquencement des livrables

Les projets industriels se déroulent tout au long de l’année universitaire à raison d’une demi-journée hebdomadaire, ainsi que quelques journées bloquées en septembre, en février et au mois de juin.

Ces créneaux correspondent à une centaine d’heures de travail des élèves tout au long de l’année.

Relation entreprise/laboratoire/tuteur

Les étudiants travaillent en autonomie et cherchent des éléments de réponses à des questions d’ingénierie sur la base de recherches bibliographiques, de prises de contact avec des experts, de calculs analytiques, de modélisations et d’essais ou d’observations in-situ.

Le groupe définit en premier lieu les objectifs et le planning du projet en concertation avec leur tuteur académique. Un responsable de projet désigné parmi le groupe d’étudiants a en charge la coordination de l’équipe.

Certains projets sont en lien avec la chaire ‘Innovation’.

 

Les propositions émanant des partenaires industriels, il est nécessaire que chacune d’entre-elles comprenne un tuteur industriel qui sera le référent vis-à-vis des élèves.

Le suivi hebdomadaire de l’avancement du travail des élèves sera assuré par le tuteur école.

Il est demandé au tuteur industriel d’avoir une relative disponibilité pour organiser de façon régulière des rendez-vous téléphonique avec les élèves et/ou des discussions via le courrier électronique. L’expérience montre qu’un suivi régulier du tuteur industriel motive les élèves et conduit à un travail de meilleure qualité.

Dans la mesure du possible, il est souhaitable :

  • Que le tuteur industriel soit directement concerné par la problématique traitée par les élèves
  • Que le tuteur industriel propose une visite du site industriel (sous réserve de trouver un créneau compatible avec les plannings de chacun)
  • Que le tuteur puisse assister à la soutenance de fin de projet (début juin).

Pour des raisons pédagogiques évidentes, il est important que le tuteur industriel considère les élèves comme des collaborateurs à part entière, en particulier pour l’exigence scientifique et pour le respect des délais.

Il ne faut pas hésiter à être directif comme le seront à l’avenir les futurs employeurs de nos élèves.

Modalités d’évaluation

Une présentation orale de l’avancement du travail à mi-parcours est prévue semaine 4 ou 5.

Dans cette présentation, les élèves expliquent la problématique, exposent les éléments de l’étude bibliographique et proposent un programme de travail pour la seconde partie à réaliser entre janvier et juin. 

En fin de projet, chaque groupe aura à rédiger un rapport de projet qu’il devra fournir au plus tard une semaine avant les présentations orales qui ont lieu semaine 24. Les tuteurs école et industriels seront invités à participer à ces présentations.

Grille d’évaluation

L’évaluation des élèves repose de façon non exhaustive sur les critères suivants : 

  • Investissement global du groupe (quantité de travail, présence, dynamisme)
  • Capacités à atteindre les objectifs fixés 
  • Respect des délais (rapports intermédiaires et final, échéances diverses) 
  • Autonomie (sollicitation du tuteur industriel, prise de décisions,…) 
  • Qualité scientifique et technique du travail 
  • Capacités de restitution (qualités des rapports et de la présentation orale)

L’évaluation prend la forme d’un niveau du type : A (excellent), B (très bien), C (bien), D (assez bien), E (passable), Fx (faible) ou F (insuffisant), qui peut être différent pour chaque élève si de grandes disparités d’investissement existent et qui peut être assorti d’un commentaire individuel ou collectif.

Financement, clause de confidentialité, contrat, engagement étudiant

Les sujets proposés et les travaux qui en découleront peuvent être protégés sous le sceau de la confidentialité. 

Chaque groupe d’élèves s’engage à réaliser le projet en visant la fiche de définition fournie avec chaque projet (en signant l’engagement de confidentialité si le sujet le nécessite). 

 

  • Aucune étiquette